• Comme vous le savez, cette année mous avons travaillé sur                           "Alice au pays des Merveilles", nous avons intitulé notre spectacle       "Au pays des Merveilles". Je vous livre les derniers travaux que nous avons faits sur ce thème.

    La classe d'Isabelle a réalisé ce magnifique tableau, vous reconnaitrez la technique du fil tendu, avec bien entendu le concours de Gaëlle... Pour sa réalisation, vous aurez besoin d'une planche de contreplaqué, de petits clous et de la laine de toutes les couleurs, de la peinture pour le fond. 

    Alice ...

    Gros plan d'une lettre

    Alice ...

    Voici une idée de production dans l'esprit surréaliste du conte, facile à réaliser.  Chaque enfant choisit parmi les personnages illustrés de John Tenniel ceux qu'il veut utiliser puis associe la tête de l'un avec le corps de l'autre.

    Ainsi, on obtient des personnages absurdes comme une Alice avec la tête du chat du Cheschire ou encore celle du chapelier...  C'est fou, non???

    Je vous laisse les découvrir!

    Alice ...

    Alice ...

    Alice ...

    Alice ...

    Alice ...

    Alice ...

    Pin It

    votre commentaire
  • Gravures d'Alice

    Dans la continuité de notre projet autour d'"Alice au pays des Merveilles", les enfants ont travaillé à partir des gravures de John Tenniel, l'illustrateur de ce conte.

    Après avoir découvert ses illustrations, les enfants en ont choisi une à laquelle ils ont enlevé une partie. Leur expliquer qu'ils doivent bien réfléchir à la partie du dessin qu'ils vont retirer puisque c'est celle-la même qu'ils devront reproduire. Une fois, la partie découpée, ils devront bien la conserver car elle leur servira de modèle.

    Ensuite, ils commencent à dessiner leur personnage, leur décor au crayon à papier. La version crayon à papier validée, je vous conseille de leur laisser un temps pour découvrir l'utilisation d'une plume et de l'encre de Chine avant de passer à leur dessin. Après la phase de découverte, ils peuvent commencer leur dessin.

    Quand ils ont fini, ils découpent les contours du dessin et dessinent sur une autre feuille blanche le cadre du dessin. Après, ils y collent des morceaux de papiers journaux pour lui donner un côté ancien.  Enfin, ils recollent leur dessin dessus une fois le cadre terminé.  Pour une dernière mise en beauté, on peut coller cette feuille sur du canson noir.

    Gravures d'AliceGravures d'Alice

    Gravures d'Alice

    Gravures d'AliceGravures d'Alice

    Gravures d'Alice

     

    Gravures d'Alice

    Gravures d'Alice

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Gravures d'Alice

    Carte d'identité de John Tenniel

    Pin It

    14 commentaires
  • La tour de la citoyenneté

    "Nuage IV" de Jaume Plensa - Musée Réattu -Arles

    Jaume Plensa, né en 1955 à Barcelone,  est actuellement l'un des sculpteurs les plus importants de la scène artistique contemporaine.

     

    Son travail de sculpture a connu différentes étapes. Au début des années 1980 le fer a représenté son matériau privilégié, les sculptures étaient en grande partie réalisées avec des éléments et matériaux de récupération, fer, bronze, cuivre, etc., matérialisant des personnages et des formes anthropomorphiques à partir de collages et découpages.

    En 1986, Plensa engage une série de sculptures en fer ayant recours à l'une des plus anciennes techniques de fonte de métal. Ses pièces se transforment alors en sculptures de grand format en rapport avec la terre, les roches et le magma.

    Abandonnant ensuite presque toute trace de figuration, Plensa tout en continuant à travailler avec le fer lui associe la lumière qui, combinée au métal, produit un travail d'une grande beauté. C'est à ce moment-là aussi qu’il introduit dans ses sculptures des textes en relief, des textes poétiques, des phrases ou simplement des mots, qui agissent comme autres matériaux constitutifs de l'œuvre, couleur ou coups de pinceau.

    Ainsi l'artiste ne cesse de travailler avec la lumière et la fonte, aluminium, bronze, laiton, verre, acier, résine et autres, variant les matériaux en fonction des besoins de l’œuvre elle-même ou de l'espace d'exposition . Ces dernières années, de manière presque simultanée, les matériaux retenus pour la fonte étaient la résine synthétique, le verre fondu, mais aussi l'albâtre, choisi pour sa mystérieuse translucidité, utilisés pour construire ces «maisons» si personnelles, sièges de l'âme et recueils des émotions.

    Ajoutés à la lumière parfois troublante, son et texte constituent une autre piste à suivre, une porte à ouvrir et confèrent au travail actuel de Plensa la dimension poétique du langage, à la fois lyrique et matériel, qui le caractérise et le différencie.

    Nombre de ses oeuvres sont exposées dans la ville de Bordeaux ou encore dans le sud-est, à Nice , "Conversation" qui orne la place Masséna à Nice sous la forme de silhouettes masculines aux airs de bouddhas perchées sur de hauts mats, qui s’illuminent de couleurs vives une fois la nuit venue.

    Paroles de l'artiste :

    "Conversation" est une métaphore sur la relation entre les différentes communautés qui font partie de la société d’aujourd’hui.

    C'est Sept figures représentent les sept continents et sont allumées de l’intérieur avec des lumières cinétiques. Les sept oeuvres passent doucement d’une couleur à l’autre en établissant un dialogue entre les figures mêmes et avec les passants qui se promènent sur la place.

     

    La disposition des oeuvres suit le parcours du tramway et donne une nouvelle lecture au voyageur en mouvement, qui peut observer les sculptures comme autant de points de repère.

     

    Comme les phares sur la côte, les figures semblent veiller sur nous, nous protéger d’en haut. Sans perturber le vide de la place, elles nous invitent à lever les yeux et redécouvrir aussi le ciel de la ville. »  Jaume Plensa - Mars 2006

    La tour de la citoyenneté

    ... ou encore à Antibes, avec "Nomade".

    La tour de la citoyenneté

    Ce géant d’une dizaine de mètres de haut dresse son armature aérienne sur l'ancienne fortification Vauban qui protégeait l’entrée du port d’Antibes.

    Constitué d’une dentelle de lettres majuscules en acier blanc, il se détache avec délicatesse sur le ciel généralement d’un bleu profond de la Côte d’Azur, évoquant une silhouette humaine aux formes courbes, assise devant la mer, une jambe repliée contre sa poitrine. Sa face est ouverte, les lettres s’y arrêtent soudainement, comme effacées par la beauté du paysage qu’il contemple. A l’image du nomade, les mots cessent et le silence se fait dans l’esprit du spectateur qui se retrouve lui aussi happé par la contemplation.

    Jaume Plensa décline ici sa thématique de prédilection : le rapport entre le mot et le corps humain. L’amoncellement incohérent de lettres qui forment le Nomade représenterait une sorte de point zéro de la linguistique, faisant de l’homme une créature qui tiendrait sa consistance d’un langage en perpétuelle évolution.

    Carte d'identité de l'artiste

    Après avoir présenté le travail de Jaume Plensa aux enfants, Gaël leur a proposé d'écrire des mots sur le thème du "Vivre ensemble" en lettres capitales sur du papier couleur. Ensuite, les enfants ont découpé chaque lettre de leur mot. Puis nous avons enrubanné chaque lettre dans du scotch. Enfin, nous avons assemblé les mots. Je vous présente le mur des mots qui n'est pas encore fini.

    Quand le mur des mots sera fini, nous ferons notre tour. L'armature est composée de "trois cerceaux", diamètre plus petit en haut, un peu plus grand au centre et le plus grand en bas.

    À suivre donc....

    La tour de Babel revisitée

    Pour voir la tour montée, c'est ici...

     

    Pin It

    9 commentaires
  • Le laboratoire d'Arts Plastiques continue...

    Pour ceux qui ne se souviennent pas de quoi il s'agit, ici, vous retrouverez les explications. Après beaucoup de recherches, l'idée retenue est l'arbre des libertés. Je vous livre la maquette réalisée par Gaëlle et les élèves qui ont participé à l'atelier collectif.

    Laboratoire des Arts visuels

    C'est donc ce magnifique arbre que les enfants réaliseront sur le mur de la salle polyvalente de l'école. Les enfants commenceront sa réalisation à la rentrée des vacances d'hiver. Je ne manquerai pas de vous montrer ses avancés.

    Pin It

    9 commentaires
  • Toujours dans le cadre de notre projet sur la citoyenneté, voici une idée de photo- montage...Elle ira décorer la porte de notre classe.

    Solidarité

    Pin It

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique